Quels sont les facteurs de concurrence entre les taxis et les motos à Paris ?

taxi moto paris

Depuis l’avènement du taxi moto à Paris, on note une baisse de sollicitation des taxis. Ils perdent peu à peu leur clientèle. Cela parce que la moto présente de nombreux avantages. Entre autres, avec la moto le passager arrive assez rapidement à destination et ne subit pas les embouteillages, car la moto se faufile entre les véhicules. Pourtant il se pourrait que ce ne soit pas la seule raison pour laquelle les taxis motos sur le site http://www.bluebird-privileges.fr/ mettent les taxis à mal. La licence est selon les chauffeurs de taxi, la principale source de mécontentement vis-à-vis des « motos taxis ». À l’opposé des taxis, les « motos taxis » n’ont pas l’obligation de souscrire à un droit de licence, ce qui représente une concurrence déloyale pour les chauffeurs de taxi. Rappelons que pour la licence pour les taxis coute approximativement 180 000 euros dans la ville de Paris. Mais tout est question de spéculation dans ce domaine.

En résumé, quand les licences pour les taxis ont été émises au sein de la Préfecture de Police, elles n’ont pas été vendues, du coup ceux qui en ont obtenu n’ont pas dépensé pour les avoir. La situation est la même pour chaque licence émise au sein de la Préfecture. Ce qui fait que le prix de la licence grimpe c’est l’effet du « numerausus clausus » qui fait en sorte que ce soit l’État qui décide du nombre de licences à produire, à travers la Préfecture de Police. Depuis plusieurs années, le nombre de licences attribuées n’a pas augmenté, alors que le nombre de demandeurs lui ne cesse de se multiplier. Le marché de l’offre et de la demande s’est donc créé spontanément, faisant augmenter les prix des licences, puisque les candidats se retrouvent dans une position d’acheteurs en quête d’un bien rare. L’augmentation du nombre de licences mises en circulation à Paris devrait faire baisser les prix.

Ces éléments permettent donc de conclure que le fait que les taxis moto à Paris n’aient pas besoin de licence ne représente pas un facteur de concurrence déloyale vis-à-vis des taxis. Un autre questionnement c’est de savoir pourquoi les candidats aux licences restent aussi nombreux, pourtant les conditions d’obtention des licences dans la profession sont assez difficiles. Est-ce que les titulaires de ces titres bénéficient de compensations qui équilibrent le prix élevé des licences ? Toutefois, une licence pour encadrer les motos taxi est déjà disponible, ainsi chaque véhicule pourra être enregistré à la Préfecture de Police avant de mener son activité.

Une villa à Marrakech pour une location d’un an c’est possible mais…

villa de vacances

Que d’inquiétudes et de soucis lorsque l’on doit, d’un pays lointain, trouver une villa à Marrakech comme The Marrakech Villa Company  pour une période d’un an, qu’elle soit en plus meublée et que le choix ne soit pas trop dramatique pour garantir que les enfants et Madame ne seront pas trop déçus et que l’ambiance familiale restera au beau fixe. Il y a internet heureusement, les photos et les vidéos, mais le doute est toujours présent. La réalité sera-t-elle proche de ces documents virtuels si bien faits que chaque maison a l’air parfaite, sans aucun inconvénient et toujours bien placée. Il est recommandé, après avoir fouillé le net avec circonspection, de chercher un professionnel capable de relayer vos désidérata et de chercher pour vous la location idéale ou presque qui ne mettra pas en péril l’équilibre familial. Surtout si Marrakech vous est inconnue, que jamais vous n’avez passé la frontière marocaine et que la culture même vous laisse perplexe. Etre catapulté par une direction générale intransigeante ou un ministère de l’éducation à l’irréalité administrative arrive assez souvent et en plus c’est aujourd’hui presque pour demain matin.

Dans ce cas le cheminement est simple, si l’on veut à minima réussir son arrivée et apprécier son séjour d’un an, sans se rajouter la contrariété d’un habitat très moyen, à une vie quotidienne professionnelle qui n’est pas forcément une promenade de santé. Avoir trouvé une merveilleuse villa et elle l’est merveilleuse, mais à 30 kilomètres de l’école des enfants et que chaque matin la course soit effrénée, que la voiture de Madame ne démarre plus et que vous êtes déjà au bureau en réunion de direction, n’est pas ce que l’on appelle une vie décontractée.

On le voit le risque est grand de se pourrir la vie au quotidien si on ne prend pas quelques garanties pour empêcher ça. La première étape, on se fait une idée sur internet, ensuite on regarde un peu les professionnels de l’immobilier qui y sont présents et on décide de mandater l’un d’entre eux pour trouver un produit qui convienne. Un agent immobilier saura en fonction du nombre de vos enfants, de leur âge, de votre lieu de travail ou celui de Madame, adapter votre budget au mieux. En plus peu de risque en arrivant de ne trouver personne, ni maison, ni contact et de terminer à l’hôtel sous l’œil réprobateur de toute la famille.

Le coursier dans le transport logistique et de messagerie à Paris

service coursier

Les sociétés de coursier mettent à la disposition de leurs clients de nombreux services en ce qui concerne le transport des marchandises ou le transport messagerie. Il peut s’agir de l’envoi de colis, mais aussi du transport express. Rappelons que le transport logistique est la gestion de l’envoi des marchandises, peu importe leur taille. Cette gestion implique l’itinéraire des marchandises de l’expéditeur jusqu’au destinataire final à l’échelle nationale ou internationale. Ainsi, le coursier à Paris sur le site http://www.parispanamecourses.com/ propose à ses clients des solutions en ce qui concerne les moyens de transport, le conditionnement, le matériel requis ou les espaces de stockage. En fonction de la distance entre le point de retrait et le point de livraison, on distingue plusieurs modes de transport. Le mode de transport est également influencé par le type de marchandises qu’il faut transporter, les délais de livraison et la destination. Les principaux moyens de transport utilisés sont le transport par train pour les petits ou les gros colis, le transport aérien pour les petits et gros colis, le transport par route principalement pour les petits colis, le transport maritime pour les colis volumineux et le transport fluvial pour les colis volumineux.

En plus du transport logistique, les coursiers à Paris peuvent proposer des services supplémentaires liés au service comme la prise en charge des démarches administratives et douanières, la gestion des emballages, la remise en mains propres, la préparation des commandes, le stockage des marchandises, mais aussi la prise en charge des marchandises particulières. Les types de conditionnement dépendent du moyen de transport qui est préconisé. S’agissant du transport messagerie, il est utilisé pour les livraisons rapides, sur de grandes distances. Cette prestation concerne en général la livraison de colis ou de marchandises, les marchandises spéciales, etc. Le transport en messagerie se fait à plusieurs niveaux : à l’échelle régionale, nationale et même internationale.

Le transport en messagerie impose au coursier à Paris de travailler en réseau, à condition que le poids du colis à transporter n’excède pas trois tonnes. Les entrepôts et les points de distribution sont organisés en différentes zones géographiques. Le transport des biens suit le même protocole que la plupart des autres livraisons. Tout commence par l’enlèvement des colis ensuite ils sont triés, regroupés et enfin distribués. Le fait de regrouper les colis de plusieurs commanditaires permet de faire des économies sur les expéditions.

A quoi sert la révision automobile ?

révision de sa voiture

Dans une famille la voiture est souvent un outil indispensable sauf bien sûr si vous vivez en ville et que vous avez tous les commerces et écoles à deux pas de chez vous mais en règle générale la voiture est le moyen de transport privilégié pour les grands comme les petits déplacements du quotidien. Notre voiture nous coûte de plus en plus chère chaque année entre l’assurance, la révision automobile sur le site http://www.all-inautos.com/de plus en plus fréquente et bien sûr les réparations à prévoir en plus de l’essence qui flambe à la pompe. La voiture est donc un réellement gouffre à argent mais des solutions existent pour faire baisser la facture. Alors comment trouver une révision automobile pas chère ?

Entretenir sa voiture : Que vérifier ?

Tous les détenteurs d’une voiture savent qu’il faut un entretien régulier pour ne pas qu’elle vous lâche au milieu de nulle part ou encore pire sur l’autoroute des vacances où vous devrez débourser une somme plus que conséquente pour le dépannage et les réparations. Un entretien régulier permet d’éviter les pannes et les frais trop importants à régler en une seule fois. Voici quelques conseils pratiques pour entretenir votre véhicule et lui assurer une révision de qualité sans aucune fausse note.

La révision automobile est légèrement différente selon le modèle de la voiture, les exigences du constructeur et surtout son âge car plus une voiture prend de l’âge et des kilomètres au compteur et plus elle aura besoin d’une visite régulière chez votre garagiste pour allonger sa durée de vie au maximum et que vous puissiez rouler en toute tranquillité. En règle générale, le contrôle ou la révision automobile se déroule chez votre garagiste agréée pour qu’elle puisse avoir une certaine validité et que vous puissiez venir demander des comptes en cas de non fonctionnement des pièces changées?

Elle comporte six points importants, primordiaux que votre garagiste fera pour s’assurer que votre voiture est encore en état de marche et quelles sont les réparations à réaliser. La vidange est importante selon votre kilométrage. Vous devez veiller à ne pas dépasser le nombre de kilométrage pour ne pas endommager votre moteur. Lors de la vidange, votre garagiste prendra le temps de changer le filtre à huile ou de le nettoyer s’il est encore en état de fonctionnement. Il devra également changer le filtre à pollen si votre voiture dispose d’une climatisation. Une mise à niveau de tous les liquides sera effectuée comme celui du lave-vitres, du liquide de refroidissement, de freins, de direction assistée et tous les autres au besoin.

Le garagiste fera également une lecture de la mémoire interne du boitier électronique si votre véhicule en comporte un. Pour les véhicules anciens, cette vérification n’est pas nécessaire. Par la suite, un essai routier est obligatoire pour que le professionnel en mécanique puisse apprécier ou non que tous les équipements indispensables de votre véhicule fonctionnent dans des conditions optimales. Par la suite, il fera une vérification globale des éléments de sécurité de la voiture. Lors de la révision automobile tous les petits détails même ceux qui sont sans importance pour vous sont importants. Le professionnel doit regarder si vos feux fonctionnent, si les pneus ne sont pas lisses et ne risquent pas de causer un accident, si les plaquettes de frein ne sont pas trop usées, comme le système de direction, les amortisseurs ou encore les balais d’essuie-glace.

Lors d’une révision automobile tous les petits détails ont leur importance pour vous garantir une bonne route et la sécurité des passagers de votre voiture comme des autres conducteurs.

Pourquoi acheter un bien sur le marché immobilier à Marrakech ?

immobilier marrakech

Vous souhaitez acheter un bien sur le marché immobilier à Marrakech mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous souhaitez en savoir plus pour trouver le palais de vos rêves en plein cœur de la ville ocre ? Quelques conseils utiles pour vous aider à faire le bon choix et surtout à ne pas vous tromper lors de votre décision finale.

Comprendre le marché immobilier local !

Depuis le début des années 2000, le marché de l’immobilier à Marrakech sur le site http://lemondeimmo1.webnode.fr/ s’est fortement développé en corrélation avec le développement touristique de la ville. Les étrangers notamment les français sont venus en masse pour investir et trouver leur bonheur sur le marché local. Il faut dire que ce marché a de nombreux atouts pour plaire au plus grand nombre.
Les prix sont souvent beaucoup plus attractifs que sur le marché en France ou dans d’autres pays européens même si ceux-ci se sont envolés depuis 2005. La crise économique internationale étant passée par là a permis une stagnation mais aussi une baisse des prix de plus de 25% du mètre carré dans certains quartiers de la ville ocre. Une nouvelle aubaine pour les investisseurs étrangers qui souhaitent tenter l’aventure.

Comment trouver le bien de ses rêves à Marrakech ?

Après la crise économique qu’a connue le monde depuis 2007, les investisseurs sont de plus en plus méfiants et craintifs quant au fait d’investir à l’étranger. Il n’y a pas plus de risque de faire une mauvaise affaire en France ou dans son pays d’origine qu’à l’étranger. Le tout est de savoir où et comment investir pour profiter pleinement de son bien que ce soit simplement pour les vacances ou pour commencer une toute nouvelle vie au soleil.
Le Maroc est un pays en perpétuelle évolution depuis une dizaine d’année et le développement de Marrakech en est un exemple parfait. La ville s’est fortement agrandie depuis une dizaine d’année pour le plus grand plaisir de tous. La période est idéale pour investir car de nombreux biens sont à vendre que vous cherchiez un riad, un appartement, une villa, mais peu de ventes se concrétisent. Les acheteurs ont repris le pouvoir que détenaient les promoteurs et les vendeurs depuis 2000. Quand vous aurez trouvé un bien correspondant à vos attentes, n’hésitez pas à négocier, à insister pour faire baisser le prix pour faire une meilleure affaire et pouvoir en profiter par la suite pour faire des aménagements et quelques menus travaux.
Vous avez les cartes en main, il ne vous reste plus qu’à faire le bon choix ! Il y a encore de très bonnes affaires à faire sur le marché de l’immobilier à Marrakech. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des nombreux professionnels du secteur !

Combien d’heures pour un enfant lors d’un trekking au Maroc

trekking au Maroc

Il suffit de faire un tour sur les sites internet, dans des catalogues ou dans les agences spécialisées, afin de se rendre compte que de nombreuses familles souhaitent désormais faire du trekking au Maroc ou ailleurs, en famille, avec leurs enfants. Il faut savoir que les randonnées ne sont pas adaptées aux très jeunes enfants, mais plutôt à ceux qui ont entre 4 et 12 ans, car ils peuvent marcher et apprécient les moments passés en famille. Quoi qu’il en soit, que ce soit organisé par une agence ou par vous-mêmes, de nombreuses questions doivent vous travailler l’esprit : quelles régions choisir ? Combien de jours prendre ? Quel type d’itinéraire sélectionner ? Et surtout quels équipements emporter avec soi pour assurer la sécurité de toute la famille ? Vous trouverez quelques recommandations sur Aventure berbère. Sachez déjà qu’opter pour un voyage avec portage animalier impressionnera vos enfants, pendant qu’un circuit en étoile vous permettra d’avoir plus de possibilités.

Votre enfant peut marcher combien d’heures ?

Quand on se lance dans un trekking au Maroc avec ses enfants, il faut penser aux petits et se demander pendant combien d’heures ces derniers peuvent marcher lors d’une telle activité. Pour vous donner une formule simple, un an équivaut à un kilomètre. En gros si votre enfant a cinq ans, il est capable de marcher durant 5 kilomètres. Pour les enfants de moins de 4 ans, la randonnée n’est pas une activité très recommandée. Si vous souhaitez quand même emmener votre jeune enfant, vous pourrez le porter durant les journées de marche, grâce à un porte-bébé. Dans ce cas, faites des pauses toutes les deux heures, sinon en restant immobile, votre enfant pourra avoir trop chaud ou trop froid, sans s’en plaindre. Entre 4 et 8 ans, la progression ne doit pas dépasser 2 kilomètres, surtout si le voyage doit durer plusieurs jours. Si vous dépassez cette marche, vous risquez de dégoûter votre enfant de l’activité. Il est donc recommandé d’opter pour un circuit qui fait appel à sa curiosité, notamment son intérêt pour les plantes ou les animaux. Préparez des moments de récupération, et épargnez-lui des températures radicales. Rappelons qu’à cet âge il ne sera pas capable d’exprimer clairement quels sont ses besoins et quel est son état. Faites attention à la protection solaire en emportant une crème et un chapeau.

Lorsque vous faites un trekking au Maroc avec un enfant ayant entre 8 et 12 ans, vous pouvez envisager de parcourir environ 10 kilomètres par jour. Faites attention, toutefois à la répétition des jours de marche et à la fatigue qui s’en suivrait. Faites participer votre enfant à l’organisation et à la préparation du voyage. Si vous pouvez le laisser aller le promener en fixant des points de rendez-vous, faites-le. Au-delà de 12 ans, l’enfant peut marcher autant de kilomètres qu’un adulte. Le principal problème sera la motivation. Vous devrez donc organiser le voyage en prenant en compte ses besoins et ses envies, impliquez-le autant que possible. En compagnie de ses amis ou dans des structures de type « colo », l’enfant sera plus motivé pour vivre l’aventure. Vous pouvez donc organiser votre prochaine randonnée en y intégrant vos enfants

Vivez les mille et une nuits dans un palais de Marrakech

Marrakech

La ville de Marrakech http://blogmarrakech.webnode.fr/ dans son ensemble est une invitation à vivre un conte de fées, ses petites routes pavées, les balades en calèches, les charmeurs de serpents de la médina, les cimes enneigées de l’Atlas et les nombreux palais que l’on peut croiser dans la ville. Parmi les palais les plus importants de la cité rouge, nous pouvons citer le palais de la Bahia qui signifie littéralement palais de la belle, de la brillante. C’est un palais qui a été construit au 19ème siècle sur une superficie de 8 hectares. C’est l’un des chefs-d’œuvre majeurs de l’architecture marocaine et il fait partie du patrimoine culturel du pays. C’est aussi, bien évidemment, un point névralgique du tourisme à Marrakech. Il serait difficile de parler de Marrakech sans parler du palais Bahia et de la place qu’il occupe dans le patrimoine historique de la ville.

La partie nord du palais a été construite au sud-est de la médina de Marrakech à quelques mètres de l’actuel palais royal de Marrakech. Cette partie du palais de la Bahia a été construite par l’architecte marocain El Mekki, pour le compte de si moussa, qui était à l’époque chambellan du sultan Hassan 1er du Maroc. Le palais Bahia était le plus luxueux du royaume à cette époque. Après avoir pris la succession de son père en tant que chambellan, Ahmed Ben Moussa, fils de si Moussa a poursuivi la construction du palais, en le faisant agrandir au sud. Cette partie du palais abritait ses nombreuses maitresses et ses enfants. Selon la légende, il aurait construit ce palais pour sa maîtresse préférée, ce qui pourrait expliquer le nom de la Bahia.

À la mort de Ben Moussa, le sultan Abd al-Aziz du Maroc prend le pouvoir et ordonne que le palais soit pillé. Il instaure ensuite le protectorat français, avec le général Lyautey comme résident général de France au Maroc. À partir de 1912 le général Lyautey réside dans le palais de la Bahia, ainsi que les officiers français. Pour rendre le palais plus confortable, ils y font installer des cheminées, l’électricité et le chauffage. De nos jours, le palais de la Bahia est ouvert au public, quelques fois s’y tiennent même des concerts de musique arabo-andalouse, des expositions d’art aussi. La famille royale du Maroc, du roi Mohammed VI réside quelques fois dans une grande partie du palais qui est privé et non ouvert aux visiteurs.

Évolution du concept de médersa à Marrakech et ailleurs

medina marrakech

Les médersas, aussi connues sous le nom de madrasas, sont des écoles que l’on retrouve principalement dans les pays islamiques. On en retrouve également dans la ville de Marrakech http://cityguide-marrakech.blogspot.com/. Ce sont des écoles laïques ou religieuses dans lesquelles l’enseignement du droit tiré du coran est le principal objectif. Dans la plupart des quartiers, les médersas sont utilisées comme des mosquées tout comme des mosquées sont utilisées comme des médersas. Pour la petite histoire, les Ayyubides ont fondé plusieurs médersas afin de faire disparaitre le schisme en Égypte, cela juste après la disparition des Fatimides. Salah al-Din principalement, a fait construire de nombreuses médersas au Caire, mais aussi en Syrie. Parmi ses nombreuses constructions, nous pouvons citer la médersa Firdaws à Alep en 1243. Ces bâtiments sont tout de même encore empreints de l’influence architecturale Anatolienne. Le concept d’un iwan par rite est certainement né à l’époque mamelouke. Cela est d’ailleurs expliqué dans l’acte de waqf du complexe de Sultan Hasan.

À l’époque, chaque médersa était dépendante d’un complexe sultanien. C’est dans le complexe de Qala’un que l’on retrouve la première médersa d’orientation mamelouke, toutefois la médersa du sultan Hasan reste la plus belle. À Ispahan, on retrouve la plus vieille médersa qui existe, et qui a été conservée. Il s’agit de la Shah-i-Mashdad. Cette médersa date de 1175. On en trouve de nombreuses en Iran et en Inde. Dans ces régions, les médersas servaient de lieux pour la diffusion de messages de propagandes, on en retrouvait des sunnites, mais aussi des chiites. La médersa fait son apparition au Maghreb assez tardivement, durant le règne de la dynastie Mérinide qui dominait sur Marrakech. Cela se fait dans un contexte de soufisme fort.

Ces édifices enseignent surtout le rite malikite, et servent à étendre le soufisme auprès des populations nomades qui n’étaient pas islamisées. On retrouve principalement ces magnifiques médersas à Fez, avec la médersa Attarin, la médersa Bu’ Inaniyya, mais aussi la médersa Khaldouniya à Tlemcen. En Espagne les enseignements se faisaient essentiellement dans les mosquées, on y retrouve par conséquent une seule médersa et elle montre bien la forte influence des Mérinides. Il s’agit de la médersa Yusuf 1er qui est située à Grenade, elle est ornée de magnifiques stucs peints, on n’en trouve pas d’aussi belles à Marrakech. Dans les Comores, les médersas sont considérées comme un modèle d’éducation orienté vers la démocratie, sans discrimination, parce qu’elles sont supposées toucher tout le monde.

Découvrir l’art culinaire argentin

L’Argentine est l’un des pays possédant une gastronomie bien particulière. La culture culinaire de cette contrée est marquée par les influences italiennes et espagnoles qui privilégiaient la viande de bœuf dans les recettes. En effet, il est difficile d’évoquer la cuisine locale sans parler du bétail. Les habitants en consomment 58 kg par personne et par an. Lors de leur séjour dans cet État, les vacanciers goûteront à des steaks préparés à point. À noter que les Argentins sont des maîtres dans l’art du barbecue. Les touristes découvriront, par exemple, la parrillada, un assortiment de viande grillée, constituée de chorizo (saucisse de bœuf ou de porc), du poulet, de côtelettes et de la came (steak).

L’influence de la cuisine italienne

Les immigrants italiens sont arrivés massivement en Argentine à la fin du XIXe siècle. Ils ont apporté leur amour pour les pâtes, les pizzas et les glaces dans cette contrée. Dans ce pays d’Amérique du Sud, on voit encore des restaurants qui conçoivent eux-mêmes leurs « pasta » et les sert avec des sauces variées. Parmi les condiments les plus utilisés figurent la tuco ou ketchup et l’estofado, une sorte de sauce à la viande de bœuf qui est souvent accompagné de raviolis. Il est à noter que les assaisonnements ne sont pas compris dans le prix des pâtes. Outre cela, les voyageurs trouveront des pizzas à la carte proposées dans de nombreuses adresses. À titre d’information, les pâtes à pizza en Argentine sont plus épaisses que celles d’autres pays. Enfin, le fromage constitue un élément important dans certaines spécialités argentines.

De la nourriture espagnole en Argentine

La gastronomie espagnole est moins populaire que celle des Italiens. Toutefois, elle constitue une composante importante de la culture culinaire argentine. La paella, par exemple, est l’un des plats qui s’invitent souvent sur les cartes des restaurants. Les visiteurs pourront également savourer l’empanadaargentina lors de leurs vacances Argentine . Il s’agit d’un des mets les plus typiques qui est servi généralement pendant les fêtes. Ces chaussons farcis peuvent se préparer de diverses façons, frites ou cuites au four, selon les régions. Les principaux ingrédients utilisés sont la viande, le maïs, l’oignon et le fromage.

Les vins argentins

Les vins argentins sont des boissons très appréciées aussi bien dans le pays que dans le monde. Par ailleurs, la population locale consomme en moyenne 30 litres de ce breuvage par individu par année. Cet État est également le 5e fournisseur mondial après l’Italie, la France, l’Espagne et les États-Unis. C’est dans la région de Mendoza que les 2/3 des crues sont fermentés. Parmi les plus populaires, on peut citer le Bonorda et le Cabernet-sauvignon, des vins rouges de premier choix. Quant aux cépages noirs, le malbec est le plus savoureux. Pour les vins blancs, ils occupent près de 30 % de la production, dont les Pedro ximénez et les chardonnays sont les plus appréciés.

Si le bourlingueurs souhaite agrandir ces aventures, la frontière terrestre entre l’Argentine et le Chili est la plus longue frontière internationale donc ils pourraient suivre par un circuit Chili .

La trottinette électrique et les nouveaux engins de demain

En ce qui concerne la mobilité urbaine, on trouve de nouveaux moyens de déplacement qui permettent aux particuliers de se déplacer au sein des villes. Ces moyens sont censés être plus propres, plus sains, plus économiques, plus pratiques, en gros ils facilitent la vie des utilisateurs et améliorent l’environnement au sein de nos villes. Depuis plusieurs années, l’engouement pour la mobilité urbaine est fort au point où de nombreuses entreprises se concentrent sur ces nouveaux moyens. Les pouvoirs publics et les particuliers ne sont pas en reste. Ainsi un cadre réglementaire, des infrastructures et d’autres moyens seront mis en place afin que l’utilisation de ces engins soit encouragée et favorisée. D’ailleurs il existe un salon dédié à la mobilité urbaine qui s’est tenu en France en octobre 2016 sous le nom d’Autonomy. Les moyens de mobilité urbaine les plus connus sont la trottinette électrique voir ici https://trottinette-electrique-journal.blogspot.com/, les vélos et voiture électriques, et bien d’autres. Car ils sont plus nombreux et tout aussi pratiques les uns que les autres. Nous verrons dans cet article quelques-uns de ces moyens.

Les trottinettes électriques se chiffrent à environ 10 000 unités commercialisées sur le territoire français en 2016. Sur la même période, les achats de roues électriques se chiffrent à 7 000 unités et les gyropodes font leur grande entrée sur le marché des véhicules de mobilité urbaine. D’après une étude réalisée cette année, le véhicule le plus apprécié et le plus simple à utiliser est la trottinette électrique. Cela s’explique par le fait qu’elle fonctionne comme de nombreux véhicules dont les gens ont ‘habitude comme les vélos ou les scooters avec des manettes pour accélérer ou freiner. Les autres engins comme les roues nécessitent une prise en main plus experte, il est nécessaire d’avoir de la pratique pour les utiliser en public. Les populations urbaines sont en quête de nouvelles solutions pour se déplacer en ville chaque jour. Ils veulent trouver des alternatives à la voiture qui coute assez cher, sans compter les dépenses pour l’essence, le péage, le stationnement, etc.

Avec l’avènement de tous ces véhicules électriques et légers, les citadins peuvent désormais parcourir jusqu’à 30 km à une vitesse approximative de 30km/h pour les engins les plus performants. Il s’agit là des performances proposées par la trottinette électrique. Il est important de partager ces chiffres et de préciser que sur les trottoirs  il est préférable de rouler à une vitesse maximale de 7km/h, au même rythme que les piétons afin d’éviter les accidents. Les pistes cyclables peuvent aussi être utilisées pour l’utilisation de ces nouveaux engins. Les centres-villes vont bientôt être plus roulants que piétons.

Comment trouver un bien immobilier sur l’île de Koh Samui ?

La Thaïlande est une péninsule qui compte de nombreuses îles, parmi lesquelles Koh Samui. Depuis quelques décennies cette île attire de plus en plus de visiteurs et gagne en notoriété. Il s’agit principalement de touristes qui viennent découvrir  une nouvelle région du monde, une nouvelle culture et bien évidemment une nouvelle population de laquelle ils pourront apprendre de nombreuses choses. Koh Samui c’est surtout un climat tropical assez intéressant où il ne pleut que pendant quelques mois pendant l’année, juste pour rafraîchir l’atmosphère. D’autres personnes y viennent, pas seulement pour des courts séjours, mais pour s’y installer définitivement ou pour y acquérir un logement secondaire qu’ils peuvent mettre à la location pendant leur absence. Dans ces cas-là, il est important que ces investisseurs se fassent accompagner par des professionnels habitués de l’île, afin que leurs transactions aboutissent sans trop de tracasseries. Il est toujours préférable de choisir entre plusieurs agences, afin de choisir celle qui propose le meilleur service.

Au-delà de l’aspect technique immobilier, il est important pour ces futurs propriétaires de biens immobiliers à Koh Samui sur le site http://www.atlasimmobilier-international.com/location/thailande/koh-samui/, de bien s’adapter à la culture locale. Il faut savoir que sur l’île de Koh Samui on retrouve de nombreux temples bouddhistes, dans lesquels vous ne devez pas entrer avec vos chaussures. Il en va de même pour les domiciles, en général les chaussures se laissent à l’entrée. Quand vous vous rendrez dans les monuments bouddhistes pour une visite, habillez-vous de manière convenable, de manière à ne pas choquer la population. Il est vrai que nous avons affaire à une population gentille, chaleureuse et accueillante. Pour se loger, les touristes trouveront de nombreuses solutions  à leur portée. Déjà une large gamme d’hôtels et bungalows est disponible et accessible à toutes les bourses.

Vous pourrez ainsi trouver des bungalows simples en bois avec des toits en chaume au bord de la mer, mais aussi de grands complexes hôteliers disposant de toutes les infrastructures luxueuses que vous pourrez désirer. Les deux plages les plus grandes de l’île sont Lamai et Chaweng, ce sont également les plages les plus fréquentées. Chaweng par exemple, qui est réputée pour être la plus belle plage de l’île s’étend sur 7 kilomètres et on y retrouve un grand choix d’hôtels de luxe. Par contre, Lamai est plus petite et plus concentrée, mais offre un charme irrésistible. Ces plages proposent des vues imprenables sur de magnifiques biens immobiliers à Koh Samui. Pour ceux qui veulent de la tranquillité, ils peuvent se rendre du côté de Big Bouddha, de Bophut, de Maenam, des plages qui sont moins fréquentées, mais qui ont aussi leur charme.

Le marbre et la chaise Barcelona pour un intérieur design et moderne

Le salon du meuble de Milan est l’un des événements incontournables en termes de décoration intérieure et de design. Il s’agit cette année de la 55ème édition de cette rencontre entre les professionnels de la décoration et de l’ameublement d’intérieur. Cette 55ème édition proposera un espace d’exposition de 200 000 m² avec 60 000 m² d’espaces en plein air. Ce sont 2000 exposants qui sont attendus et qui seront certainement satisfaits en y faisant un tour. Ce salon est un véritable écrin pour l’avenir de la décoration d’intérieur et les tendances qui marqueront l’année. Ainsi, les plus grands éditeurs rencontrent les jeunes talents prometteurs lors de ce grand rassemblement qui est une fête du design sous toutes les formes qu’on lui connait. Pendant une semaine le salon du meuble voit défiler des professionnels mais surtout des amateurs du design qui visitent les stands et les allées afin de trouver le nom et le style de demain. Le site chaisebarcelona est l’un de ces meubles qui  ne cessera de faire partie de la tendance.

Le salon du meuble de Milan ne profite pas seulement aux professionnels du design, c’est toute la ville qui en profite car on y retrouve ce qui est appelé le « Off » qui regroupe des repères d’initiés et des installations exubérantes. Le salon de Milan c’est comme nous l’avons dit, l’occasion de découvrir les tendances de l’année en avant-première. Pour cette année, le style moderne est bien représenté. Les propriétaires de chaises Barcelona ont de quoi habiller leurs intérieurs et les rendre authentiques. Le marbre est l’un des matériaux à l’honneur pour cette édition. Ce matériau que l’on a souvent utilisé, que l’on a épuisé, on pensait l’avoir trop vu et voilà qu’il fait son retour, il se réinvente et on le voit partout. Il est beau sur le sol, mais aussi sur certains murs.

Même sur le stand de la société Knoll on retrouvait du marbre. Rappelons que la société Knoll est la seule ayant les droits de production de la chaise Barcelona. On retrouve également le marbre sur les tables, sur les plateaux studio. Le marbre est de retour, très coloré et éblouissant. La collection Hermès a été mise en scène par l’architecte d’origine mexicaine Mauricio Rocha. Il s’agit d’une installation brutaliste faite par Hermès. Cette colonne était entourée de 73 colonnes, de 17 000 briques dans un décor plein de lumières. Les visiteurs ont pu y découvrir le fameux sofa sellier en noyer, taurillon de Noé Duchaufour-Lawrance et en toile.

Comment faire une location de voiture à la Réunion et en France avec le kilométrage illimité ?

La location de voiture à la Réunion comme en France avec Europcar n’est pas aussi simple que l’on pourrait le croire. Il ne suffit pas de se présenter dans une agence de location de voiture avec sa carte d’identité et d’en ressortir avec le véhicule de son choix. De nombreuses conditions préalables doivent être respectées, ainsi que des conditions détaillées dans le contrat qui lie le loueur à son client. Ces conditions impliquent pour le client de mettre à la disposition du loueur un certain nombre de documents qui font office de garanties lors de la location du véhicule. Parmi les documents à fournir par le client nous pouvons citer la carte d’identité, les justificatifs de domicile, la carte bancaire, et bien évidemment le permis de conduire. Précisons que dans la plupart des agences, il est exigé que le conducteur du véhicule détienne un permis de conduire vieux d’au moins un an et qu’il soit âgé au moins de 21 ans, parfois 25 ans. Tout est fonction de l’agence. Le contrat de location intègre souvent des assurances au tiers obligatoires et d’autres assurances facultatives qui concernent le conducteur et le véhicule. Les frais pour les assurances sont souvent inclus dans le montant journalier de la location.

La location de voiture à la Réunion ou ailleurs n’est pas toujours la même, en fonction des besoins du client, l’agence peut s’adapter et proposer la formule adéquate. Par exemple pour ceux qui désirent une location avec option « kilométrage illimité », ils veulent ainsi avoir la possibilité de rouler sans aucune limite et sans que le nombre de kilomètres à parcourir ne soit réduit, tant que la durée de la location est respectée. Ce qui rend la location de véhicules courte durée, assez pratique puisqu’elle offre au client des services assez flexibles en fonction des besoins. Pour ce qui est du kilométrage, les formules sont assez diverses au sein des agences de location de véhicules. On retrouve la formule de paiement au kilomètre parcouru, l’option nombre de kilomètres inclus c’est-à-dire n km par jour ou n km pour toute la durée du séjour et enfin l’option kilométrage illimité dont nous parlons dans cet article.

Avec la formule kilométrage illimitée, les agences de location de voiture à la Réunion et en France vous permettent de voyager à votre guise avec le véhicule loué et aussi loin que vous le souhaitez. Votre contrat de location précisera bien que cette option a été validée et le tarif qui vous sera appliqué en sera influencé. Vous devez savoir que la formule kilométrage illimitée n’est pas sujette à un prix particulier. Il s’agit de tarifs prédéfinis qui prennent en considération cette option tout comme c’est le cas avec les assurances. Il est donc important de faire le tour des agences de location afin de déterminer lequel propose cette option avec les meilleurs avantages. L’option kilométrage illimitée est indiquée pour les longs trajets, pour ceux qui souhaitent voyager avec le véhicule loué aussi loin qu’ils le veulent. N’hésitez donc pas à évaluer la distance que vous comptez parcourir en y ajoutant quelques kilomètres parce que les formules kilomètres limitées reviennent chères, surtout lorsque vous dépassez le nombre de kilomètres prévus.

Comment choisir sa trottinette électrique ou tout autre véhicule électrique léger ?

Vous avez décidé de vous tourner vers un moyen de transport électrique et léger, mais vous ne savez pas comment procéder pour choisir une trottinette électrique sur le site http://www.trottinetteelectrique.eu/, un gyropode ou une gyroroue. Vous vous dîtes qu’en faisant ce choix vous pourrez profiter des avantages des engins électriques. La première chose qu’il faut savoir c’est qu’il y a une différence entre les véhicules électriques et ceux à assistance électrique. De prime abord, les véhicules dits électriques en France sont plutôt des véhicules à assistance électrique, car ce sont les seuls qui ont une autorisation de circuler. S’agissant des vélos à assistance électrique commercialisés en France, ils doivent être certifiés selon la norme EN 15 194. Selon cette norme, pour que le moteur s’enclenche il faut pédaler, si vous arrêtez de pédaler ou si vous atteignez la vitesse de 25 km/h, le moteur s’arrête.

Il en est de même pour la trottinette électrique, elle nécessite de faire un effort avec son pied pour faire démarrer le moteur et pour faire avancer l’engin. Cela veut dire que, quel que soit l’engin que vous utilisez, un effort physique doit être fourni. Les engins électriques facilitent la vie en limitant l’effort à fournir, ou plutôt en le diminuant. L’assistance électrique est réglable, en fonction de l’effort que vous souhaitez fournir, vous pouvez régler le niveau d’assistance, il est même possible de ne pas activer l’assistance électrique du tout. Avec le vélo il est impératif de continuer de faire le mouvement même s’il est léger.

Les engins électriques s’adaptent à votre humeur du jour, vous pourrez profiter de vos trajets quotidiens avec plaisir, entre votre lieu de travail et votre domicile. Pendant vos visites de campagne, vous pourrez faire plus d’effort. Jour après jour vous apprendrez à adapter votre engin électrique à votre rythme de vie. Les trottinettes électriques respectent le même principe. Vous les adaptez à votre vie, et vous prendrez beaucoup de plaisir à les utiliser. Comment protéger votre nouvel équipement des vols ? Ainsi, vous vous demandez si vous amortirez votre investissement dans de bonnes conditions. Les constructeurs et les vendeurs proposent de nombreux accessoires pour empêcher les vols d’équipements. Le vélo se choisit en fonction de vos besoins et de votre rythme de vie. Certains éléments entrent en ligne de compte dans votre choix comme votre poids, les distances que vous devez parcourir chaque jour, etc.

Les points négatifs du projet éthanol comme carburant de la cheminée et des véhicules

On a beaucoup parlé des préoccupations pour l’environnement et des conséquences de l’utilisation des carburants fossiles, ce qui a entrainé la production d’un nouveau style de carburants : les carburants bios. Ces derniers sont fabriqués à partir de plantes comme la betterave, la canne à sucre, le maïs, etc. Pourtant on se rend compte que ces carburants sont assez nuisibles à l’environnement, en tout cas plus que l’on ne s’y attendait. En effet pour produire le bioéthanol que l’on utilise dans la cheminée à éthanol sur le site http://www.chemineo.fr/et dans les véhicules, il faut changer l’usage des terres agricoles. Des terres qui étaient autrefois réservées à la production  de « nourriture » sont désormais réservées à la production de plantes destinées à la production de carburant, cela crée un manque à gagner au secteur agropastoral. De plus la distance qu’il faut parcourir pour transporter les matières premières de leur point de production à leur point de consommation suscite d’autres frais.

En gros les biocarburants ne donnent pas les résultats que l’on en espérait au lancement du projet. On aboutit donc à un bilan carbone assez lourd pour un carburant qui devait aider à lutter contre le réchauffement de la planète. Il est vrai que la combustion des cheminées à l’éthanol et des véhicules qui consomment le bioéthanol ne produit pas beaucoup de gaz nocifs, mais le processus de fabrication et de distribution de ces carburants, lui il suscite une forte émission de CO2. Dans le même ordre d’idée, nous pouvons également citer le cas des voitures électriques qui ne sont pas censées produire de gaz toxiques, ce qui est le cas, mais les conditions d’utilisation de ces engins font appel à l’électricité qui elle est produite par les carburants fossiles.

C’est un long processus vers la préservation de l’environnement, les autorités cherchent les voies et les moyens de proposer des alternatives aux énergies qui portent atteinte à la couche d’ozone et à l’environnement. Ce n’est pas l’utilisation de la cheminée éthanol ou de la voiture électrique qui causent des émissions de CO2, mais c’est essentiellement la production, le transport et la distribution de ces carburants qui occasionnent des émissions de gaz nocifs, nuisibles à l’environnement. Quelle est donc la juste part à adopter pour que les gens aient accès à ces carburants sans qu’il y ait de la nuisance vis-à-vis de l’environnement ? Est-ce que l’on peut mettre en place ou trouver des alternatives à l’utilisation des plantes dans le cas des biocarburants ?