Faut-il installer des plantes à proximité du lit d’enfant ?

lit enfant

On dit souvent que les plantes apportent des ondes positives dans les pièces d’une maison. Elles permettent d’assainir la maison et apportent en plus une touche de chaleur. Faut-il placer des plantes dans une chambre ? Encore plus celle dans laquelle on retrouve un lit d’enfant ? Beaucoup de personnes disent et pensent que placer des plantes dans une chambre est une mauvaise idée, et pourtant c’est une idée reçue. Il est vrai que les plantes émettent du CO2 durant la nuit par le phénomène de photosynthèse, mais elles ne le font qu’à très petite dose. S’il faut prendre un exemple pour que vous ayez une vision plus précise voir sur cet article en ligne http://www.greenmaman.com/2017/11/une-mezzanine-securisee-pour-mon-enfant-anders-paris.html , les plantes rejettent beaucoup moins de CO2 que les chiens, les chats ou vous-mêmes. Pour aller encore plus loin, la quantité de CO2 émise par une plante est de loin inférieure à la quantité d’oxygène que la même plante libère durant la journée, alors votre enfant ou vous-même ne courez pas de risques. Toutefois il ne faut pas non plus avoir des dizaines de plantes dans la chambre de votre enfant, ça pourrait l’encombrer et il ne pourra certainement pas en prendre soin au quotidien.

Maintenant que vous savez que les plantes dans la même pièce que les lits d’enfants ne sont pas dangereuses, vous pouvez choisir la plante qui conviendra le mieux dans cette pièce. Dans une chambre, vous pouvez mettre des plantes reconnues pour leurs vertus purificatrices et antistress. Vous avez le choix entre de la menthe ou de la lavande, qui sont des plantes dotées de ces vertus. De plus, ces plantes dégagent des parfums qui vous détendront tout au long de la nuit. Une autre plante qui n’est pas courante, mais qui jouerait un rôle intéressant dans une chambre, c’est le cactus. Les cactus sont connus pour leurs vertus électromagnétiques, du coup elles servent à capter les ondes émises par une télévision ou par un ordinateur dans la même pièce. S’il est une plante que vous pouvez placer dans la chambre sans modération, c’est l’aloe vera. C’est une plante magique qui est facile à entretenir et qui lutte contre les acariens, mais aussi contre les champs électromagnétiques. Si la plante est bien entretenue, elle peut servir comme produit cosmétique ou en cuisine.

La difficulté lorsque vous placez une plante dans la chambre d’un enfant, c’est que la plante a besoin de soins au quotidien. Pourtant, s’il s’agit d’un cactus par exemple, la situation peut vite devenir dangereuse. Si vous tenez tout de même à apporter une touche de verdure et de fraîcheur à la chambre de votre enfant, vous pouvez opter pour des plantes en plastique. Avec ces plantes, pas besoin d’entretien, pas de feuilles mortes à ramasser ni de branches cassées, elles n’imposent pas de s’en occuper. Vous pouvez par exemple opter pour un bonsaï artificiel à installer dans la chambre pour enfant et pourquoi pas à côté du lit d’enfant, sur une commode ? Avec les plantes en plastique, vous avez le choix entre différentes plantes, selon les gouts de votre enfant, sans les désagréments de l’entretien.

Le marbre et la chaise Barcelona pour un intérieur design et moderne

Le salon du meuble de Milan est l’un des événements incontournables en termes de décoration intérieure et de design. Il s’agit cette année de la 55ème édition de cette rencontre entre les professionnels de la décoration et de l’ameublement d’intérieur. Cette 55ème édition proposera un espace d’exposition de 200 000 m² avec 60 000 m² d’espaces en plein air. Ce sont 2000 exposants qui sont attendus et qui seront certainement satisfaits en y faisant un tour. Ce salon est un véritable écrin pour l’avenir de la décoration d’intérieur et les tendances qui marqueront l’année. Ainsi, les plus grands éditeurs rencontrent les jeunes talents prometteurs lors de ce grand rassemblement qui est une fête du design sous toutes les formes qu’on lui connait. Pendant une semaine le salon du meuble voit défiler des professionnels mais surtout des amateurs du design qui visitent les stands et les allées afin de trouver le nom et le style de demain. Le site chaisebarcelona est l’un de ces meubles qui  ne cessera de faire partie de la tendance.

Le salon du meuble de Milan ne profite pas seulement aux professionnels du design, c’est toute la ville qui en profite car on y retrouve ce qui est appelé le « Off » qui regroupe des repères d’initiés et des installations exubérantes. Le salon de Milan c’est comme nous l’avons dit, l’occasion de découvrir les tendances de l’année en avant-première. Pour cette année, le style moderne est bien représenté. Les propriétaires de chaises Barcelona ont de quoi habiller leurs intérieurs et les rendre authentiques. Le marbre est l’un des matériaux à l’honneur pour cette édition. Ce matériau que l’on a souvent utilisé, que l’on a épuisé, on pensait l’avoir trop vu et voilà qu’il fait son retour, il se réinvente et on le voit partout. Il est beau sur le sol, mais aussi sur certains murs.

Même sur le stand de la société Knoll on retrouvait du marbre. Rappelons que la société Knoll est la seule ayant les droits de production de la chaise Barcelona. On retrouve également le marbre sur les tables, sur les plateaux studio. Le marbre est de retour, très coloré et éblouissant. La collection Hermès a été mise en scène par l’architecte d’origine mexicaine Mauricio Rocha. Il s’agit d’une installation brutaliste faite par Hermès. Cette colonne était entourée de 73 colonnes, de 17 000 briques dans un décor plein de lumières. Les visiteurs ont pu y découvrir le fameux sofa sellier en noyer, taurillon de Noé Duchaufour-Lawrance et en toile.

Les points négatifs du projet éthanol comme carburant de la cheminée et des véhicules

On a beaucoup parlé des préoccupations pour l’environnement et des conséquences de l’utilisation des carburants fossiles, ce qui a entrainé la production d’un nouveau style de carburants : les carburants bios. Ces derniers sont fabriqués à partir de plantes comme la betterave, la canne à sucre, le maïs, etc. Pourtant on se rend compte que ces carburants sont assez nuisibles à l’environnement, en tout cas plus que l’on ne s’y attendait. En effet pour produire le bioéthanol que l’on utilise dans la cheminée à éthanol sur le site http://www.chemineo.fr/et dans les véhicules, il faut changer l’usage des terres agricoles. Des terres qui étaient autrefois réservées à la production  de « nourriture » sont désormais réservées à la production de plantes destinées à la production de carburant, cela crée un manque à gagner au secteur agropastoral. De plus la distance qu’il faut parcourir pour transporter les matières premières de leur point de production à leur point de consommation suscite d’autres frais.

En gros les biocarburants ne donnent pas les résultats que l’on en espérait au lancement du projet. On aboutit donc à un bilan carbone assez lourd pour un carburant qui devait aider à lutter contre le réchauffement de la planète. Il est vrai que la combustion des cheminées à l’éthanol et des véhicules qui consomment le bioéthanol ne produit pas beaucoup de gaz nocifs, mais le processus de fabrication et de distribution de ces carburants, lui il suscite une forte émission de CO2. Dans le même ordre d’idée, nous pouvons également citer le cas des voitures électriques qui ne sont pas censées produire de gaz toxiques, ce qui est le cas, mais les conditions d’utilisation de ces engins font appel à l’électricité qui elle est produite par les carburants fossiles.

C’est un long processus vers la préservation de l’environnement, les autorités cherchent les voies et les moyens de proposer des alternatives aux énergies qui portent atteinte à la couche d’ozone et à l’environnement. Ce n’est pas l’utilisation de la cheminée éthanol ou de la voiture électrique qui causent des émissions de CO2, mais c’est essentiellement la production, le transport et la distribution de ces carburants qui occasionnent des émissions de gaz nocifs, nuisibles à l’environnement. Quelle est donc la juste part à adopter pour que les gens aient accès à ces carburants sans qu’il y ait de la nuisance vis-à-vis de l’environnement ? Est-ce que l’on peut mettre en place ou trouver des alternatives à l’utilisation des plantes dans le cas des biocarburants ?

Comment choisir une chaise aussi confortable que la Dar

Les meubles font partie de nos intérieurs et sont un peu des préoccupations du quotidien, surtout quand on vient d’aménager dans un nouveau logement. On se demande quel type de fauteuil ou de chaise on va choisir pour être à l’aise. Le choix de la chaise est souvent fait par dépit, on n’investit pas beaucoup dans ce meuble. Très souvent on le récupère chez ses parents ou grands-parents, sur un trottoir, ou on la fabrique même pour les plus téméraires. La chaise Dar sur le site Famous Design http://www.famous-design.com/chaises-dar est un choix que ceux qui prennent le temps de la réflexion font souvent, elle est assez esthétique, confortable et même fonctionnelle. Quelques fois dans le choix de sa chaise on se laisse aller à des réflexions d’un genre particulier. Il y a ceux qui pensent que le meilleur choix est la chaise qui passe partout. La pièce dont on pense qu’elle ira avec tout ce que l’on a déjà dans son intérieur.

C’est une erreur à ne pas commettre parce qu’au fonds, l’élément qui semble aller avec tous les autres ne va avec rien. On opte donc pour une chaise qui n’est ni belle ni confortable, qui n’a aucune qualité réelle, tout l’opposé de la chaise Dar. Il s’agit juste d’un morceau de bois recouvert de tissu ou de cuir, si elle n’est pas entièrement en bois, sur lequel on propose à nos invités de prendre place quand on les reçoit. Le confort étant très limité, l’assise se fait rapidement sans trop d’attention, juste le temps de la visite. Il faudrait déjà savoir ce qu’est une bonne chaise. Une bonne chaise se doit d’être confortable, donner envie de s’asseoir dessus pendant des heures, en plus d’être belle, une véritable œuvre d’art. On retrouve actuellement sur le marché des chaises tout à fait confortables, faites en matériaux naturels et qui s’avèrent être assez confortables. La douceur et la qualité des matériaux rendent la chaise à la fois pratique pour le siège, mais également légère. Cela rend la chaise facile à transporter.

Les designers des années 1900 se sont tournés vers un design épuré. Ils privilégient certes la beauté, mais ne relèguent pas le confort et la fonctionnalité au second plan. Arne Jacobsen, Alessandro Mandini ou encore Charles Eames, le créateur de la chaise Dar, sont parmi ceux qui ont lancé et suivi ce mouvement. Il s’agit principalement de favoriser des formes modernes, d’utiliser du bois ou du métal forgé, afin de produire des chaises qui n’occupent pas beaucoup d’espace et qui sont légères. Les courbes de ces chaises assurent le confort aux personnes qui s’asseyent dessus. Grâce aux activités de Charles et Ray Eames, les chaises design sont passées de la production en éditions limitées à la production de masse. Cela signifie que peu importe les moyens dont vous disposez, il vous est possible d’opter pour une chaise design à un prix raisonnable. Vous pouvez donc désormais obtenir des chaises qui remplissent les critères d’élégance et de solidité tout en étant fonctionnelles, à des prix accessibles.