Quels sont les lieux de culte que vous pouvez visiter en louant un hôtel 5 étoiles à Marrakech ?

la sultana Marrakech

En résidant dans un hôtel 5 étoiles pendant votre séjour à Marrakech, vous avez la possibilité de découvrir des bâtiments extraordinaires, hérités de l’architecture traditionnelle du Maroc suite aux règnes des nombreuses dynasties qui dont « construit » le pays. En effet depuis qu’elle a été fondée en 1602 par Youssef Ibn Tachfin, la ville de Marrakech l’a été sous le règne de la dynastie des Almoravides. Sur l’ensemble du royaume, Marrakech est la deuxième ville impériale du Maroc. Désormais première ville touristique du Maroc, la ville a été l’écrin de la richesse culturelle de tout le pays et elle a donc hérité de nombreuses infrastructures issues de son histoire. Dans ce patrimoine, on retrouve de nombreux lieux religieux qui ont influencé l’art religieux de la cité. Marrakech est ainsi devenue le centre de la tolérance, surtout en termes de religion. Au sein de Marrakech, on retrouve des mosquées puisque le royaume est islamisé, mais aussi des lieux de culte d’autres religions comme des églises ou des synagogues. Dans cet article nous vous présenterons quelques lieux de culte qui valent absolument le coup d’œil.

La mosquée Koutoubia est sans aucun doute la mosquée la plus fréquentée et la plus grande du Maroc. Cette dernière a été bâtie en 1199 par le Sultan Yacoub El Mansour et comporte un minaret de 77 mètres de haut. Ce minaret est visible de tous les points de la cité ocre, même de votre hôtel 5 étoiles à Marrakech sur http://www.tripana.com/destinations/marrakech.html. Le minaret de la Koutoubia est décoré de trois grosses boules en cuivre qui représentent les trois lieux saints majeurs de la religion islamique que sont la Mecque, la Médine et Jérusalem. Ce bâtiment à l’architecture hispano-mauresque ressemble beaucoup à la Giralda de Séville.

Parmi les autres lieux religieux que vous pouvez visiter non loin de votre hôtel 5 étoiles à Marrakech, nous pouvons citer la synagogue Salat Al Azama qui signifie en français la synagogue des Dissidents. La synagogue a été construite en 1492 lorsque des juifs expulsés d’Espagne sont venus s’installer au Maroc. La mosquée est logée dans le quartier Mellah dans la Médina de Marrakech, ce quartier est reconnu pour être celui des juifs. Salat al Azama est considérée comme l’une des plus belles synagogues du royaume et elle est la preuve que les musulmans et les juifs peuvent vivre ensemble dans la paix.

 

Une villa à Marrakech pour une location d’un an c’est possible mais…

villa de vacances

Que d’inquiétudes et de soucis lorsque l’on doit, d’un pays lointain, trouver une villa à Marrakech comme The Marrakech Villa Company  pour une période d’un an, qu’elle soit en plus meublée et que le choix ne soit pas trop dramatique pour garantir que les enfants et Madame ne seront pas trop déçus et que l’ambiance familiale restera au beau fixe. Il y a internet heureusement, les photos et les vidéos, mais le doute est toujours présent. La réalité sera-t-elle proche de ces documents virtuels si bien faits que chaque maison a l’air parfaite, sans aucun inconvénient et toujours bien placée. Il est recommandé, après avoir fouillé le net avec circonspection, de chercher un professionnel capable de relayer vos désidérata et de chercher pour vous la location idéale ou presque qui ne mettra pas en péril l’équilibre familial. Surtout si Marrakech vous est inconnue, que jamais vous n’avez passé la frontière marocaine et que la culture même vous laisse perplexe. Etre catapulté par une direction générale intransigeante ou un ministère de l’éducation à l’irréalité administrative arrive assez souvent et en plus c’est aujourd’hui presque pour demain matin.

Dans ce cas le cheminement est simple, si l’on veut à minima réussir son arrivée et apprécier son séjour d’un an, sans se rajouter la contrariété d’un habitat très moyen, à une vie quotidienne professionnelle qui n’est pas forcément une promenade de santé. Avoir trouvé une merveilleuse villa et elle l’est merveilleuse, mais à 30 kilomètres de l’école des enfants et que chaque matin la course soit effrénée, que la voiture de Madame ne démarre plus et que vous êtes déjà au bureau en réunion de direction, n’est pas ce que l’on appelle une vie décontractée.

On le voit le risque est grand de se pourrir la vie au quotidien si on ne prend pas quelques garanties pour empêcher ça. La première étape, on se fait une idée sur internet, ensuite on regarde un peu les professionnels de l’immobilier qui y sont présents et on décide de mandater l’un d’entre eux pour trouver un produit qui convienne. Un agent immobilier saura en fonction du nombre de vos enfants, de leur âge, de votre lieu de travail ou celui de Madame, adapter votre budget au mieux. En plus peu de risque en arrivant de ne trouver personne, ni maison, ni contact et de terminer à l’hôtel sous l’œil réprobateur de toute la famille.

Combien d’heures pour un enfant lors d’un trekking au Maroc

trekking au Maroc

Il suffit de faire un tour sur les sites internet, dans des catalogues ou dans les agences spécialisées, afin de se rendre compte que de nombreuses familles souhaitent désormais faire du trekking au Maroc ou ailleurs, en famille, avec leurs enfants. Il faut savoir que les randonnées ne sont pas adaptées aux très jeunes enfants, mais plutôt à ceux qui ont entre 4 et 12 ans, car ils peuvent marcher et apprécient les moments passés en famille. Quoi qu’il en soit, que ce soit organisé par une agence ou par vous-mêmes, de nombreuses questions doivent vous travailler l’esprit : quelles régions choisir ? Combien de jours prendre ? Quel type d’itinéraire sélectionner ? Et surtout quels équipements emporter avec soi pour assurer la sécurité de toute la famille ? Vous trouverez quelques recommandations sur Aventure berbère. Sachez déjà qu’opter pour un voyage avec portage animalier impressionnera vos enfants, pendant qu’un circuit en étoile vous permettra d’avoir plus de possibilités.

Votre enfant peut marcher combien d’heures ?

Quand on se lance dans un trekking au Maroc avec ses enfants, il faut penser aux petits et se demander pendant combien d’heures ces derniers peuvent marcher lors d’une telle activité. Pour vous donner une formule simple, un an équivaut à un kilomètre. En gros si votre enfant a cinq ans, il est capable de marcher durant 5 kilomètres. Pour les enfants de moins de 4 ans, la randonnée n’est pas une activité très recommandée. Si vous souhaitez quand même emmener votre jeune enfant, vous pourrez le porter durant les journées de marche, grâce à un porte-bébé. Dans ce cas, faites des pauses toutes les deux heures, sinon en restant immobile, votre enfant pourra avoir trop chaud ou trop froid, sans s’en plaindre. Entre 4 et 8 ans, la progression ne doit pas dépasser 2 kilomètres, surtout si le voyage doit durer plusieurs jours. Si vous dépassez cette marche, vous risquez de dégoûter votre enfant de l’activité. Il est donc recommandé d’opter pour un circuit qui fait appel à sa curiosité, notamment son intérêt pour les plantes ou les animaux. Préparez des moments de récupération, et épargnez-lui des températures radicales. Rappelons qu’à cet âge il ne sera pas capable d’exprimer clairement quels sont ses besoins et quel est son état. Faites attention à la protection solaire en emportant une crème et un chapeau.

Lorsque vous faites un trekking au Maroc avec un enfant ayant entre 8 et 12 ans, vous pouvez envisager de parcourir environ 10 kilomètres par jour. Faites attention, toutefois à la répétition des jours de marche et à la fatigue qui s’en suivrait. Faites participer votre enfant à l’organisation et à la préparation du voyage. Si vous pouvez le laisser aller le promener en fixant des points de rendez-vous, faites-le. Au-delà de 12 ans, l’enfant peut marcher autant de kilomètres qu’un adulte. Le principal problème sera la motivation. Vous devrez donc organiser le voyage en prenant en compte ses besoins et ses envies, impliquez-le autant que possible. En compagnie de ses amis ou dans des structures de type « colo », l’enfant sera plus motivé pour vivre l’aventure. Vous pouvez donc organiser votre prochaine randonnée en y intégrant vos enfants

Vivez les mille et une nuits dans un palais de Marrakech

Marrakech

La ville de Marrakech http://blogmarrakech.webnode.fr/ dans son ensemble est une invitation à vivre un conte de fées, ses petites routes pavées, les balades en calèches, les charmeurs de serpents de la médina, les cimes enneigées de l’Atlas et les nombreux palais que l’on peut croiser dans la ville. Parmi les palais les plus importants de la cité rouge, nous pouvons citer le palais de la Bahia qui signifie littéralement palais de la belle, de la brillante. C’est un palais qui a été construit au 19ème siècle sur une superficie de 8 hectares. C’est l’un des chefs-d’œuvre majeurs de l’architecture marocaine et il fait partie du patrimoine culturel du pays. C’est aussi, bien évidemment, un point névralgique du tourisme à Marrakech. Il serait difficile de parler de Marrakech sans parler du palais Bahia et de la place qu’il occupe dans le patrimoine historique de la ville.

La partie nord du palais a été construite au sud-est de la médina de Marrakech à quelques mètres de l’actuel palais royal de Marrakech. Cette partie du palais de la Bahia a été construite par l’architecte marocain El Mekki, pour le compte de si moussa, qui était à l’époque chambellan du sultan Hassan 1er du Maroc. Le palais Bahia était le plus luxueux du royaume à cette époque. Après avoir pris la succession de son père en tant que chambellan, Ahmed Ben Moussa, fils de si Moussa a poursuivi la construction du palais, en le faisant agrandir au sud. Cette partie du palais abritait ses nombreuses maitresses et ses enfants. Selon la légende, il aurait construit ce palais pour sa maîtresse préférée, ce qui pourrait expliquer le nom de la Bahia.

À la mort de Ben Moussa, le sultan Abd al-Aziz du Maroc prend le pouvoir et ordonne que le palais soit pillé. Il instaure ensuite le protectorat français, avec le général Lyautey comme résident général de France au Maroc. À partir de 1912 le général Lyautey réside dans le palais de la Bahia, ainsi que les officiers français. Pour rendre le palais plus confortable, ils y font installer des cheminées, l’électricité et le chauffage. De nos jours, le palais de la Bahia est ouvert au public, quelques fois s’y tiennent même des concerts de musique arabo-andalouse, des expositions d’art aussi. La famille royale du Maroc, du roi Mohammed VI réside quelques fois dans une grande partie du palais qui est privé et non ouvert aux visiteurs.

Évolution du concept de médersa à Marrakech et ailleurs

medina marrakech

Les médersas, aussi connues sous le nom de madrasas, sont des écoles que l’on retrouve principalement dans les pays islamiques. On en retrouve également dans la ville de Marrakech http://cityguide-marrakech.blogspot.com/. Ce sont des écoles laïques ou religieuses dans lesquelles l’enseignement du droit tiré du coran est le principal objectif. Dans la plupart des quartiers, les médersas sont utilisées comme des mosquées tout comme des mosquées sont utilisées comme des médersas. Pour la petite histoire, les Ayyubides ont fondé plusieurs médersas afin de faire disparaitre le schisme en Égypte, cela juste après la disparition des Fatimides. Salah al-Din principalement, a fait construire de nombreuses médersas au Caire, mais aussi en Syrie. Parmi ses nombreuses constructions, nous pouvons citer la médersa Firdaws à Alep en 1243. Ces bâtiments sont tout de même encore empreints de l’influence architecturale Anatolienne. Le concept d’un iwan par rite est certainement né à l’époque mamelouke. Cela est d’ailleurs expliqué dans l’acte de waqf du complexe de Sultan Hasan.

À l’époque, chaque médersa était dépendante d’un complexe sultanien. C’est dans le complexe de Qala’un que l’on retrouve la première médersa d’orientation mamelouke, toutefois la médersa du sultan Hasan reste la plus belle. À Ispahan, on retrouve la plus vieille médersa qui existe, et qui a été conservée. Il s’agit de la Shah-i-Mashdad. Cette médersa date de 1175. On en trouve de nombreuses en Iran et en Inde. Dans ces régions, les médersas servaient de lieux pour la diffusion de messages de propagandes, on en retrouvait des sunnites, mais aussi des chiites. La médersa fait son apparition au Maghreb assez tardivement, durant le règne de la dynastie Mérinide qui dominait sur Marrakech. Cela se fait dans un contexte de soufisme fort.

Ces édifices enseignent surtout le rite malikite, et servent à étendre le soufisme auprès des populations nomades qui n’étaient pas islamisées. On retrouve principalement ces magnifiques médersas à Fez, avec la médersa Attarin, la médersa Bu’ Inaniyya, mais aussi la médersa Khaldouniya à Tlemcen. En Espagne les enseignements se faisaient essentiellement dans les mosquées, on y retrouve par conséquent une seule médersa et elle montre bien la forte influence des Mérinides. Il s’agit de la médersa Yusuf 1er qui est située à Grenade, elle est ornée de magnifiques stucs peints, on n’en trouve pas d’aussi belles à Marrakech. Dans les Comores, les médersas sont considérées comme un modèle d’éducation orienté vers la démocratie, sans discrimination, parce qu’elles sont supposées toucher tout le monde.

Découvrir l’art culinaire argentin

L’Argentine est l’un des pays possédant une gastronomie bien particulière. La culture culinaire de cette contrée est marquée par les influences italiennes et espagnoles qui privilégiaient la viande de bœuf dans les recettes. En effet, il est difficile d’évoquer la cuisine locale sans parler du bétail. Les habitants en consomment 58 kg par personne et par an. Lors de leur séjour dans cet État, les vacanciers goûteront à des steaks préparés à point. À noter que les Argentins sont des maîtres dans l’art du barbecue. Les touristes découvriront, par exemple, la parrillada, un assortiment de viande grillée, constituée de chorizo (saucisse de bœuf ou de porc), du poulet, de côtelettes et de la came (steak).

L’influence de la cuisine italienne

Les immigrants italiens sont arrivés massivement en Argentine à la fin du XIXe siècle. Ils ont apporté leur amour pour les pâtes, les pizzas et les glaces dans cette contrée. Dans ce pays d’Amérique du Sud, on voit encore des restaurants qui conçoivent eux-mêmes leurs « pasta » et les sert avec des sauces variées. Parmi les condiments les plus utilisés figurent la tuco ou ketchup et l’estofado, une sorte de sauce à la viande de bœuf qui est souvent accompagné de raviolis. Il est à noter que les assaisonnements ne sont pas compris dans le prix des pâtes. Outre cela, les voyageurs trouveront des pizzas à la carte proposées dans de nombreuses adresses. À titre d’information, les pâtes à pizza en Argentine sont plus épaisses que celles d’autres pays. Enfin, le fromage constitue un élément important dans certaines spécialités argentines.

De la nourriture espagnole en Argentine

La gastronomie espagnole est moins populaire que celle des Italiens. Toutefois, elle constitue une composante importante de la culture culinaire argentine. La paella, par exemple, est l’un des plats qui s’invitent souvent sur les cartes des restaurants. Les visiteurs pourront également savourer l’empanadaargentina lors de leurs vacances Argentine . Il s’agit d’un des mets les plus typiques qui est servi généralement pendant les fêtes. Ces chaussons farcis peuvent se préparer de diverses façons, frites ou cuites au four, selon les régions. Les principaux ingrédients utilisés sont la viande, le maïs, l’oignon et le fromage.

Les vins argentins

Les vins argentins sont des boissons très appréciées aussi bien dans le pays que dans le monde. Par ailleurs, la population locale consomme en moyenne 30 litres de ce breuvage par individu par année. Cet État est également le 5e fournisseur mondial après l’Italie, la France, l’Espagne et les États-Unis. C’est dans la région de Mendoza que les 2/3 des crues sont fermentés. Parmi les plus populaires, on peut citer le Bonorda et le Cabernet-sauvignon, des vins rouges de premier choix. Quant aux cépages noirs, le malbec est le plus savoureux. Pour les vins blancs, ils occupent près de 30 % de la production, dont les Pedro ximénez et les chardonnays sont les plus appréciés.

Si le bourlingueurs souhaite agrandir ces aventures, la frontière terrestre entre l’Argentine et le Chili est la plus longue frontière internationale donc ils pourraient suivre par un circuit Chili .

Visitez l’Impressionnant Désert du Sahara de Marrakech

Le Sahara est le désert chaud le plus grand et le plus célèbre au monde ainsi qu’un des endroits les plus fascinants de la planète. Il divise le continent africain en deux territoires: d’une part, les pays maghrébins du nord de l’Afrique, qui comprennent la Mauritanie, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, et la Libye et, d’autre part, les pays de l’Afrique subsaharienne, bien que le Sahara couvre également de vastes régions du Tchad, de l’Egypte, du Niger et du Soudan. Au Maroc vous aurez l’occasion de plonger dans son univers fascinant.

Les limites du Sahara sont la chaîne de l’Atlas marocain et la Mer Méditerranée au nord; l’Océan Atlantique à l’ouest; la Mer Rouge et l’Egypte à l’Est et le Soudan et la Vallée du fleuve Niger au Sud. Le Sahara comprend plusieurs écorégions qui constituent un paysage varié composé de montagnes abondantes, de bassins, de plaines, de plateaux et de mers de sables. Mais les caractéristiques les plus recherchées du désert du Sahara sont sans doutes ses innombrables types de dunes de sable et de formations sablonneuses. Quelques unes de ces formations de sable forment des dunes pyramidales de jusqu’à 150 mètres de hauteur et dont la création, malgré de maints études réalisés par de nombreux archéologues et géologues, demeure un mystère. Les impressionnantes dunes de sable qui peuvent se trouver dans certaines régions du désert attirent également de nombreux aventuriers à ce coin lointain et magique de l’univers. Le Sahara est la demeure d’environ 2.5 millions de personnes, dont la plupart vivent en Egypte, Mauritanie, Maroc et Algérie, et d’un grand nombre de peuples et de langues. Les ethnies dominantes au Sahara sont des groupes divers de berbères, parmi lesquels se trouvent les célèbres tribus pastorales des Touaregs, ainsi que de plusieurs groupes berbères arabisés, tels que les sahraouis du Sahara Occidental. Un grand nombre de ces habitants du désert sont des nomades et voyagent dans des caravanes à la recherche de commerce dans d’autres pays du désert pour survivre. Le commerce a été traditionnellement une des plus importantes sources de revenus pour les habitants du désert et a déterminé tant ses gens comme la physionomie de leurs colonies humaines, en transformant des communautés établies dans des oasis disséminés et isolés en des vrais centres commerciaux. La conquête islamique du nord de l’Afrique au VIIème siècle accru considérablement le commerce d’un extrême à l’autre du désert. Les royaumes du sud exportaient de l’or et du sel vers le nord de l’Afrique. Les émirats situés tout le long du littoral méditerranéen envoyaient des produits manufacturés et des chevaux vers le sud, alors que du Sahara même on exportait du sel. Si vous voyagez au Maroc vous pourrez visiter une de ces fascinantes colonies commerciales, des villages et des bourgs berbères et des oasis, découvrir une culture qui a demeuré intacte pendant des milliers d’années et explorer à pied un grand nombre de kasbahs, de vieilles forteresses ou des citadelles dans lesquelles les gens pouvaient se réfugier pendant les batailles. Vos excursions incluront également des balades en chameau jusqu’à un campement dans le désert et des dîners avec percussion et danses traditionnelles, ainsi que l’occasion de passer la nuit dans une kasbah du désert.

Vous conduirez à travers le pas de Tizi nTichka dans le Haut Atlas, vous profiterez des impressionnants paysages et vous visiterez les célèbres Atlas Film Studio, où ont été filmés de nombreux films historiques et d’aventures. Vous aurez également l’occasion d’admirer l’imposante Kasbah Taourirt, ainsi que la magnifique Kasbah d’Aït Benhaddou, considérée par l’UNESCO comme Patrimoine Mondial et un des bastions ou forteresses les plus importantes de la Route du Sel, où les caravanes achetaient des esclaves, de l’or, de l’ivoire et du sel de l’Afrique saharienne jusqu’à Marrakech et au-delà.

D’autres aventures comprendront un parcours à travers la Vallée des Roses et les Gorges du Dadès, une visite au Gorges du Todra, où les murs de pierre absolument verticaux se dressent au dessus des 300 mètres, et une excursion à Merzouga, aussi connue comme “La Porte des Dunes”. Si vous désirez avoir une expérience complète du désert du Sahara, vous pouvez continuer jusqu’aux dunes de Erg Chebbi, qui apparaissent comme par enchantement à l’horizon avec toute leur stupéfiante beauté et observer la sortie de la lune avant de conduire votre caravane de chameaux de retour au bivouac ou campement du désert, où vous passerez la nuit sous une tente nomade en laine. Si vous voulez visiter le désert du Sahara, votre meilleur choix est de rester à Marrakech, dont l’accès est facile et qui offre d’excellentes connexions de transport. Dans la Ville Ocre vous pourrez également trouver toute l’information, l’équipement et l’assistante nécessaires pour votre aventure saharienne.

Une fois que vous serez dans la Ville Ocre vous pourrez loger dans un des magnifiques hôtels de Marrakech ou dans une des splendides riads de Marrakech. Vous pouvez également loger dans une villa à Marrakech, qui fera fonction d’accès vers les spectaculaires paysages désertiques que le Sahara vous garde.

Voir aussi les articles suivants:

http://www.tourisme.gov.ma/fr/territoires-touristiques/souss-sahara-atlantique

http://www.eauxetforets.gov.ma/fr/text.aspx?id=1062&uid=75

http://www.ads.gov.ma/fileadmin/AdsDocutheque/FrDocuments/interview_Guedira.pdf

10 Règles Essentielles pour Marchander dans les Souks de Marrakech

Il y a très peu de choses que l’on ne puisse pas trouver à Marrakech, surtout dans son souk ou marché traditionnel, le plus grand de tout le Maroc. Vous y trouverez toutes sortes d’artisanat, de tissus faits à la main, des produits gastronomiques et des épices, ainsi que des œuvres d’art, des antiquités, des vêtements ou les meilleurs artisanaux.

Mais il y a quand même une chose qu’il faut savoir avant de commencer le shopping: il est nécessaire de marchander. Voici 10 règles essentielles sur comment marchander dans les souks de Marrakech.

Règle nº 1: Ne pas être pressé. Entrer dans les souks de la médina de Marrakech c’est comme faire un voyage dans le temps à une époque dans l’histoire où les montres et les calendriers n’existent pas. En ce qui concerne les relations personnelles et commerciales, personne ne peut être pressé. En pénétrant la médina, surtout si nous avons l’intention d’acheter quelque chose, on peut savoir quand est-ce qu’on entre, mais pas nécessairement quand est-ce qu’on va sortir.

Règle nº 2: Attention à ce qu’on dit. Le marchandage est une représentation théâtrale où chacun joue un personnage, donc assumer notre rôle nous aidera à jouir du processus et à obtenir des bons prix. A ce sujet, il est important de prévenir les touristes du fait que les commerçants normalement parlent plusieurs langues, de sorte que n’importe quel commentaire au sujet du prix d’un produit, si on le fait à voix haute, sera probablement compris ipso facto par notre adversaire dans le jeu du marchandage.

Règle nº 3: Souriez. Si l’on établit une ambiance détendue dans la relation commerçant/client tout sera plus facile, plus agréable et plus amusant. Tout de suite vous commencerez à écouter des blagues dans votre langue (les marocains on un excellent sens de l’humour), donc amusez vous pendant le processus et décontractez-vous.

Règle nº 4: Regardez du coin de l’œil. Si un produit vous intéresse spécialement, n’y montrez pas votre intérêt. Marchez de manière détendue, comme si vous vous promeniez, et distrayez-vous en regardant d’autres produits exposés à l’intérieur du magasin, mais en principe ne demandez jamais directement sur le prix de ce qui vous intéresse.

Règle nº 5: Laissez que le commerçant vous invite à entrer dans le magasin. Remerciez-le aimablement et dites-lui que vous ne voulez rien acheter, que vous ne voulez pas lui faire perdre son temps…, puis acceptez finalement.

Règle nº 6: Si vous avez de la chance et que le commerçant vous propose le produit que vous désirez, essayer qu’il ne s’en rende pas compte de votre intérêt. Si ce n’est pas le cas, demandez de manière distraite combien ça coûte. Probablement, il vous ne donnera aucun prix tout de suite. Si c’est un vêtement, à ce stade-là vous pouvez demander de l’essayer. Pur n’importe quel autre type de produit, examinez la qualité et demandez le commerçant sur les matériaux, etc. Le but est qu’il se fasse responsable avec sa parole de la qualité de ce qu’il vend.

Règle nº 7: Quand vous aurez réussi à ce qu’il vous donne un prix, dites-lui qu’il vous semble très cher, offrez-lui la moitié et montez seulement jusqu’à un maximum de 75% du prix de départ. Vous pouvez faire semblant de quitter le magasin ou même partir vraiment. Le commerçant vous appellera en criant et diminuera le prix.

Règle nº 8: Si vous avez l’intention d’acheter plusieurs choses, n’accordez pas un prix jusqu’à ce que vous ayez tous les produits sur le comptoir. Essayez d’obtenir une réduction en échange de l’achat de plusieurs produits.

Règle nº 9: Apprenez des expressions de salut et de politesse en arabe. S’ils voient que vous n’êtes pas un touriste ou que vous êtes un touriste fréquent vous aurez plus de chances d’obtenir de bons prix.

Règle nº 10: Avant de parvenir à un accord, demandez au marchand de vous donner sa carte de visite et dites-lui que vous retournerez avec d’autres acheteurs s’il vous fait un bon prix.

J’espère que liste vous aidera à avoir une expérience magnifique de votre shopping à Marrakech. Les hôtels de Marrakech sont formidables et vous y trouverez plein de conseils sur quoi et où acheter. Aussi, les riads de Marrakech sont économiques et absolument charmantes. Donc, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas venir profiter de cet exotique paradis du shopping!

Propulsé par ThemeForDummies.com
Back to Top