Quels sont les facteurs de concurrence entre les taxis et les motos à Paris ?

taxi moto paris

Depuis l’avènement du taxi moto à Paris, on note une baisse de sollicitation des taxis. Ils perdent peu à peu leur clientèle. Cela parce que la moto présente de nombreux avantages. Entre autres, avec la moto le passager arrive assez rapidement à destination et ne subit pas les embouteillages, car la moto se faufile entre les véhicules. Pourtant il se pourrait que ce ne soit pas la seule raison pour laquelle les taxis motos sur le site http://www.bluebird-privileges.fr/ mettent les taxis à mal. La licence est selon les chauffeurs de taxi, la principale source de mécontentement vis-à-vis des « motos taxis ». À l’opposé des taxis, les « motos taxis » n’ont pas l’obligation de souscrire à un droit de licence, ce qui représente une concurrence déloyale pour les chauffeurs de taxi. Rappelons que pour la licence pour les taxis coute approximativement 180 000 euros dans la ville de Paris. Mais tout est question de spéculation dans ce domaine.

En résumé, quand les licences pour les taxis ont été émises au sein de la Préfecture de Police, elles n’ont pas été vendues, du coup ceux qui en ont obtenu n’ont pas dépensé pour les avoir. La situation est la même pour chaque licence émise au sein de la Préfecture. Ce qui fait que le prix de la licence grimpe c’est l’effet du « numerausus clausus » qui fait en sorte que ce soit l’État qui décide du nombre de licences à produire, à travers la Préfecture de Police. Depuis plusieurs années, le nombre de licences attribuées n’a pas augmenté, alors que le nombre de demandeurs lui ne cesse de se multiplier. Le marché de l’offre et de la demande s’est donc créé spontanément, faisant augmenter les prix des licences, puisque les candidats se retrouvent dans une position d’acheteurs en quête d’un bien rare. L’augmentation du nombre de licences mises en circulation à Paris devrait faire baisser les prix.

Ces éléments permettent donc de conclure que le fait que les taxis moto à Paris n’aient pas besoin de licence ne représente pas un facteur de concurrence déloyale vis-à-vis des taxis. Un autre questionnement c’est de savoir pourquoi les candidats aux licences restent aussi nombreux, pourtant les conditions d’obtention des licences dans la profession sont assez difficiles. Est-ce que les titulaires de ces titres bénéficient de compensations qui équilibrent le prix élevé des licences ? Toutefois, une licence pour encadrer les motos taxi est déjà disponible, ainsi chaque véhicule pourra être enregistré à la Préfecture de Police avant de mener son activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*